Jardin
 

Le Petit Bleu du 23 avril: un jardin intergénérationnel extraordinaire à Flottis

C’était bien plus qu’un simple et classique marché aux fleurs. Sur l’air de «C’est un jardin extraordinaire», la démarche originale est à souligner car s’il y avait bien des producteurs et horticulteurs présents et des apiculteurs, pour ce 1er Foul’en fleurs, ce dimanche 17 avril, sur le site de Flottis, le but n’était pas essentiellement de vendremais de sensibiliser la jeunesse à la biodiversité, à la faune environnante.

Cette idée est venue de Stéphane Château, jardinier de ville, passionné demeurant… à Foulayronnes. Passionné par son métier, sa rencontre avec l’adjointe en charge du développement durable Nathalie Pivotto et Noémie Périgaud, directrice du pôle enfance, a débouché sur un travail, avec les enfants du centre de loisirs et leurs animateurs.

«Je voulais faire une animation autour des plantes que j’aime beaucoup et de la biodiversité. Ce matin il y a aussi des apiculteurs et l’on voit le travail de l’osier vivant avec Christine Faganello, de Castelculier. Le but est de communiquer sur le respect du sol.»

Une sensibilisation concrétisée par la plantation d’un massif intergénérationnel, devant l’allée menant au chapiteau de Flottis. Si à l’heure de la plantation dimanche matin, il n’y avait pas une foule… massive, l’intérêt était surtout cet enthousiasme… massif des présents.

«Les services techniques ont préparé le terrain avec des allées étroites avec de l’espace accessible pour pouvoir passer entre», précise le jardinier.

Les enfants présents accompagnés de parents, grands-parents, se sont plu à suivre les conseils pour planter les fleurs».

Des fleurs généreusement offertes par les horticulteurs, dont Delphine Pampoulie, de «Fleurs et tendresse», située avenue de la Candélie, en reconnaissance d’un emplacement de stand offert.

«Respecter la nature, toutes les fleurs même les spontanées comme les pâquerettes c’est le message à délivrer pour toutes les générations».

Quant à la suite à donner à cet événement : «Nous allons faire un retour d’expérience, lors d’une réunion sur la journée d’aujourd’hui, pour voir ce qu’il y a améliorer. Mais la volonté est d’inscrire ce rendez-vous intergénérationel dans la durée», indique Nathalie Pivotto.

Le Petit Bleu d’Agen

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !